L'Art du Qi Gong - San Bao Gong Yang Sheng : nourrir la vie, corps, énergie, esprit
RSS Devenir Fan

Articles récents

Esprit du Qi Gong
Acupuncture
Taiji Quan et Alchimie
Les limites du Qi Gong en club
Qi Gong Médical (Wai Qi Liao Fa - Fa Gong)

Catégories

Histoire du Qi Gong
Purification
Qi
Qi Gong
Taiji Quan 太极拳
Thérapie Qi Gong
Wai Qi Liao Fa
fourni par

Mon blog

Taiji Quan 太极拳

Taiji Quan et Alchimie

Ne travaille pas les formes pour les formes mais le Yi dans les formes.

Réuni le pont des pies, chevauche le tigre blanc, fais danser le dragon vert. Laisse place aux transformations.

Le Taiji Quan représente les transformations du Yin et du Yang. La course du Soleil et de la Lune.

 
Le Taiji Quan est un Art qui purifie. Il apaise le Cœur/Esprit par le flux et reflux du Yin et du Yang.
 
Le Taiji Quan est sans forme, il réunit le Yin et le Yang.
Réunir les 5 Qi (氣).
Embrasser l'Unité et la Simplicité.

Fa Jing 發勁

Le Fa Jing est la force du Qi brute. Il signifie littéralement émettre le Jing (la force brute, qui est plus raffinée que la force musculaire Li 力).

Le Jing 精 est l’Essence vitale, étymologiquement il signifie « graine de premier choix ». Il provient de deux sources :

- Le Jing inné ou prénatal, provient de nos parents, de notre patrimoine génétique transmis au moment de la conception. Il est à l’origine des transformations qui permettent la formation et l’individualisation du Qi.

Qualité dans la pratique du Qi Gong

Dans la pratique du Qi Gong, on préfère la qualité à la quantité.

Dans les postures statiques, Wuji Gong ou Zhan Zhuang Gong, on ne cherche pas à tenir le plus longtemps car cela devient de « l’externe » et on créer des déviations de Qi (Souffle-énergie).
La pratique doit rester agréable, confortable.
On préfère, 5min avec une bonne posture, du relâchement, le singe en cage (mental sans distraction), à, une mauvaise posture, des contractions musculaires et le mental distrait par la douleur ou autre.

Etude du Taiji Quan

L’étude du Taiji Quan, est longue et minutieuse. Elle demande une grande observation et la connaissance de son propre corps.

Dans un premier temps, on cherche à aligner sa structure osseuse, détendre les muscles, ce qui favorise l’étirement des tendons. Cette première étape s’effectue principalement par les postures statiques, Wuji et Zhan Zhuang. C’est la base de l’enracinement.

Dans un deuxième temps, on apprend à se déplacer en prenant conscience des différents appuis des pieds.

La progression dans le Taiji Quan

La base de la pratique consiste en un bon alignement et enracinement, du corps physique, énergétique et spirituel dans le monde physique, énergétique et spirituel. Cette pratique doit être quotidienne.
 
Nous commençons la pratique par apprendre la forme et surtout relâcher son corps physique, en prenant progressivement conscience de nos tissus (poils et cheveux, peau, muscles, tendons, organes, os). Cette prise de conscience et ce profond relâchement peut varier en fonction des individus, de quelques mois à quelques années.

Mon parcours dans les Arts Martiaux

J’ai commencé à m’intéresser aux Arts Martiaux à 12ans, car j’étais souvent agressé à l’école, rien de méchant mais toujours embêtant.
J’ai regardé les films de Bruce Lee, Jacky Chan et Jet Li. J’ai très vite accroché au Kung Fu et à la philosophie chinoise. Mais malheureusement je n’ai pas trouvé de club dans la région… J’ai donc appris seul, en regardant les films et en reproduisant la gestuelle comme je le pouvais.

Zhong Ding : Centre ferme 中定

Zhong se traduit par “centre”, et Ding, par “stabiliser” ou « consolider”.

Dans la pratique du Taiji Quan, Zhong Ding est la partie la plus importante de l’entraînement sur laquelle doit se concentrer le débutant.
Pour stabiliser et consolider votre centre, il vous faut de solides racines.
Pour avoir de solides racines, vous devez d’abord avoir consolidé votre centre.
Pour établir et consolider votre centre, il vous faut avoir un bon équilibre.
Pour vous équilibrer, il vous faut apprendre à vous détendre, et permettre à votre Qi de circuler souplement et naturellement dans votre corps.

Aspect thérapeutique du Taiji Quan dans les applications martiales


Lorsqu’on me demande l’aspect thérapeutique du Taiji Quan, je ne peux m’empêcher à un moment donné de la pratique d’enseigner l’aspect martial. Cela déconcerte la plupart des pratiquants, qui me disent « ce n’est pas ce que je recherche, je ne veux pas apprendre à me défendre mais à renforcer ma santé et prendre conscience de mon corps. »
 
Alors pourquoi j’enseigne l’aspect martial du Taiji Quan dans l’aspect thérapeutique et ou spirituel ?

Etude du Taiji Quan

Je pense, que pour avoir une bonne pratique du Taiji Quan, il faudrait passé du temps sur une seule technique à la fois.

La première année apprendre la forme de la technique et son étude en application martiale.
La deuxième année, continuer sur cette même technique et étudier ses fonctions sur le corps humain ; aspect santé.
La troisième année, continuer sur cette même technique et étudier sa relation avec l'Homme, le Ciel et la Terre ; aspect spirituel.

La notion de Kai/He dans le Taiji Quan太极拳

Kai 开, signifie « ouvrir ».
Cela se réfère à l’ouverture des articulations et à la présence d’esprit dans le mouvement.
 
He 合, signifie « unir ».
Cela se réfère au rassemblement du Zhen Qi  真气 (énergie véritable) et de de l’intention Yi 意,  au point Shen Que 神闕 (Rm 8).

Assistant de création de site fourni par  Vistaprint